Ceptendra, 2003, les esprits reviennent enfin parmi les hommes. Serez-vous un de leur compagnon ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meìssa Antares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Fondateur
Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 27
Noms offert à l'Esprit : Rêverie
Pouvoir de l'Esprit : Aérokinésie
Âge Du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Meìssa Antares   Ven 12 Aoû - 15:52



Meìssa Rìgel Antares


►Âge : 22 ans
►Sexe : [X] Féminin [] Masculin
►Alignement : Neutre
►Avatars : Yuna (Final Fantasy)& Esprit inconnu

►Nom de l'Esprit : Esprit de la Télépathie
►Nom Offert : Valacénia
►Don : Entendre les pensées immédiate des humains (uniquement ce à quoi ils pensent sur le moment) et capter des brides de conversations d'humains avec leur esprit si Meì` se concentre (elle n'entend jamais l'esprit). Elle peut aussi protéger l'esprit de Meìssa contre les intrusions mais pas le sien directement même si c'est supposé être inutile.
►Stigma : Un œil vert (du même vert que Vala), ses yeux étant bleus à la base, elle semble avoir des yeux verrons.

Descriptions

►Physique : Meìssa a des cheveux mi-long lisses qui lui tombent sur les épaules, bruns ou plus exactement châtains foncés. A la base, elle avait des yeux d'un bleu très pur. Elle est de taille moyenne, mince, pas vraiment musclé mais pas fragile non plus, elle est surtout très agile. Elle n'a pas un style vestimentaire très marqué. Elle aime bien tout ce qui est tunique, robes, jupes courtes ou plus longues. On lui donne souvent moins que son âge et elle n'apprécie pas forcement.

►Mentale : Meìssa est une jeune fille très calme et posée mais à l'esprit affuté qui sait observer. Elle aime bien méditer et sait apprécier le silence. Elle sait écouter que ce qu'elle écoute le sache ou pas. Meì` est d'une nature très curieuse et elle se mêle assez souvent de ce qui ne la regarde pas. C'est une excellente menteuse et une bonne comédienne. Elle est vive et intelligente et elle aime autant les sports d'agilité que les jeux de réflexion. Elle n'aime pas la méchanceté gratuite et la brutalité.


Image de L'esprit


Histoire

La petite brunette lança un regard lourd de reproche à sa mère. La sœur de sa mère lui tenait fermement le bras pour ne pas qu'elle courent vers ses parents mais elle n'en avait pas l'intention. Elle n'avait que cinq alors mais déjà, elle comprenait. Ils n'avaient pas le temps de s'occuper d'elle assurément. Depuis un an déjà, Meissa était constamment avec une nourrice. Ce ne serait pas vraiment un problème pour elle d'encore moins voir ses parents mais elle ne pouvait s'empêcher de leur en vouloir. Elle en voulait aussi à sa tante qui éprouvait plus de chagrin que la petite fille et qui pendant plusieurs mois ne cessait de lui parler à voix basse comme on parle à un mourant et de prévenir tout ses caprices et tout ses besoins comme si elle allait exploser. Le fait que Meissa n'ai rien dit et pas verser une larme semblait énormément la déranger. La petite fille devint une jeune fille solitaire qui trainait de plus en plus tard dans les rues de Shanri. Elle voyait ses parents que pour les vacances qui se faisaient elles mêmes de plus en plus éparses. La jeune fille devint une demoiselle revêche, bien plus mature que les autres filles de son âge, elle méprisait et était méprisée de la popularité. Souvent seule, ça inquiétait sa tante qui vieillissait mal. La vieille femme n'avait jamais eut d'autorité sur Meissa. C'était certainement mal parti quand elle cédait à tout pour ne pas la brusquer. Très vite, plus personne ne surveilla les allés et venus de la jeune fille et ça l'arrangeait bien. I faut dire qu'elle n'avait jamais eut aucun ennui grave avec qui que ce soit. Meì avait apprit à se fixer ses propres limites et curieusement, ne pas en avoir d'adultes, l'avait rendue très raisonnable. Le matin de ses dix-neuf ans, sa tante lui annonça qu'elle partait « prendre un repos mérité » à Corock. Pour Meissa cette destination n'était pas l'illustration même du repos mais tout ce qu'elle entendit dans cette histoire, c'était bien sur que sa chère tante lui laissait la maison pour elle toute seule. Ce fut peut-être la première fois que Mei pleura vraiment car finalement, elle était très attachée à la femme qui l'avait élevée mais elle se reprit bien vite. La demoiselle devint une jeune femme indépendante. Peu après, une chose étrange se produisit.
Meissa courrait. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle courrait. Elle faisait ça assez souvent le dimanche. Après sa course du matin dans les bois, elle passait par le veux marché puis elle rentrait. Elle arrivait justement parmi les étales d'où partaient les chaleureux cris des marchands qui exhortaient chaque passant à venir contempler leur rare et splendides breloques. La jeune fille remarqua un vendeur de vieux livres qui n'appelaient personne et pourtant il n'y avait pas foule devant son stand. Intriguée elle s'arrêta de courir pour observer ce qu'il possédait. Elle remarqua très vite un livre d'un vert clair qui jurait parmi les couvertures cramoisis. Elle prit en main. Il était vraiment magnifique. Elle l'ouvrit et en lu la préface. Ça parlait d'esprit. Le vieil homme se leva et lui annonça le prit. Il sembla un peu cher à Mei' mais elle ne marchanda pas, elle l'acheta et rentra aussitôt chez elle pour le lire. Du moment qu'elle l'eut commencé, elle ne pu plus s'arrêter. Le lendemain matin, elle avait les yeux bouffis de ne pas avoir dormis et pourtant, elle ne pouvait stopper sa lecture. A la fin, la jeune fille remarqua un curieux rituel. Elle avait ce qu'il fallait, étant très portée ésotérisme, et décida d'essayer le rituel immédiatement. La jeune fille alla cherche de l'encens et des bougies de la même couleur que son livre ainsi qu'une craie -qu'elle chercha un moment frénétiquement- pour tracer plusieurs cercles sur le sol dont elle ignorait la signification mais qu'elle s'appliqua à reproduire. Elle disposa l'encens et le bougies à divers endroits stratégique, les alluma, se planta -debout- au centre de son dessin et récita la formule.

Valacénia, princesse des Sombres Vallées,
Celles de la Magie et de la Pensée,
Viens à moi que tu as choisie, viens
Pour l'accomplissement de notre Destin.
Sur le chemin de la paix et la vérité
Tu dois guider l'Humanité.
Ô Valacénia, Esprit de la Télépathie,
Fais moi partager corps et magie.

La jeune fille eut un mal de tête affreux et l'impression de devenir aveugle comme si quelque chose avait fait exploser son cerveau et anéanti sa vue par la même occasion, elle voulut sortit du cercle mais ne pu bouger. Sa vue revint très subitement, elle cru entrapercevoir une silhouette d'une magnifique rousse aux yeux verts qui se dirigeait vers elle en flottant puis la douleur devint insurmontable et Meissa s'écroula sur le sol. Quand elle se réveilla enfin, la nuit était tombée, l'encens et les bougies étaient éteint, aucun n'avait brulé jusqu'au bout et la jeune fille avait une curieuse impression.
Qu'est ce que...
Ne t'inquiète pas, je t'aiderai à comprendre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigma.all-forum.net
 

Meìssa Antares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Beyond the Gates of Antares
» Beyond the Gates of Antares
» Forum Gates of Antares Français
» Forum Gates of Antares Français
» [FA] Règles gratuites
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigma :: Administration :: Présentation :: Postes vacants-