Ceptendra, 2003, les esprits reviennent enfin parmi les hommes. Serez-vous un de leur compagnon ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leïlan Helzin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Administrateur
Féminin
Nombre de messages : 41
Noms offert à l'Esprit : Anétha & Shéraza
Pouvoir de l'Esprit : Guerre et Illusions
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Leïlan Helzin   Lun 23 Juil - 13:19

Nom :
Helzin
Prénom :
Leïlan
Sexe :
Féminin
Age :
23 ans
Alignement :

Description physique :

La jeune femme est d’une agilité étonnante et d’une souplesse à couper le souffle ; les quelques années « d’errance » de son enfance ont été bénéfiques.
Leïlan est d’une beauté rayonnante. Sa grâce surpasse bon nombre de ses congénères. Elle sent toujours bon ; si un jour au détour d’un couloir, vous humez une attirante odeur d’abricot, vous saurez qui trouver…
Commençons par son adorable frimousse : ses yeux, brillant d’un éclat tant espiègle et amusé, tantôt mélancolique. Ils sont de couleur bleue-grise, mais sont si clairs qu’on dirait que ses iris sont translucides. Toutefois, lors des jours de mauvais temps, ses iris deviennent étrangement plus grise. Comme éteintes. Ses cils, eux sont longs et recourbés.
Son nez, fin est petit et droit ; ses lèvres, rosées et toujours bien hydratées, sont alléchantes, pas trop pulpeuses, et s’ouvrent sur une dentition parfaite, droite et immaculée. Ses sourcils sont parfaitement dessinés, décrivant une légère courbe sans défauts.
Leïlan a de beaux et longs cheveux d'un joli châtain clair, épais et soyeux, s’étalant en cascades sur ses épaules, une légère frange, et une mèche plus longue sur le côté droit de son visage.
La demoiselle a une peau très douce, soyeuse. Une apparence de peau de pêche, dans le langage littéraire. Elle a une poitrine généreuse, ferme, et des hanches bien marquées. Ses jambes sont longues et fines, lui conférant une silhouette de gazelle ; imberbes, tout comme ses bras et son entrejambe.
Elle n’a aucune marque de graisse. Elle entretient consciencieusement son apparence physique. Elle a un corps élancé, des formes voluptueuses et agréables à regarder : une sensualité bien innocente qu'elle préserve.
Leïlan porte le plus souvent des tenues près du corps. Elle s’habille toujours avec classe, contrairement à pendant sa jeunesse. Elle s'habille simplement, mais aime souvent donner dans l'originalité, sans verser dans l'extrême.

Description Mentale :

Bien malin qui pourra la décrire. Elle et son lunatisme.
Au premier abord, Leïlan peut sembler froide et distante. Ce qui n'est en réalité qu'une façade. Travaillant dans le Social, elle s'occupe de beaucoup de cas particuliers, et en général, c'est à elle que l'ont refilent les cas les plus... horribles ?
Bien qu'elle ait passée son enfance à la rue, et en ayant déjà pas mal vu, elle fut contrainte de se forger une carapace, si elle ne voulait pas démissionner à la première difficulté. Derrière cela, Leïlan possède un caractère bien à elle. Son mode de fonctionnement ? Même elle n'en est pas certaine.
Leïlan est généreuse, accommodante, ouverte, calme, sérieuse, curieuse, souriante, douce, attentionnée, débrouillarde, libertine, naturelle.
Mais Leïlan est aussi anxieuse, lunatique, imprévisible, ironique, sarcastique, mélancolique, trop franche, impulsive, gourmande.
Un véritable tableau de paradoxe à elle même. Pourquoi jouer dans le simple quand on peut donner dans le compliqué ? Leïlan oscille entre le côté des gens bien, et celui de ceux qu'on ne supporte guère longtemps. Une lutte opposée. Encore plus accentuée par la découverte de ses Deux Jumelles. Les Princesses. Bien qu'elles soient Jumelles, elles se disputent le Bien et le Mal, qu'incarnera malgré elle Leïlan.

Style vestimentaire :

Bon chic bon genre ? Travaillant dans le Social, elle allie souvent décontracté et classe.

Objet fétiche :

Son collier, muni de deux pendentifs : une épée et une plume d'ange.

Nom de l'Esprit :
Les Princesses Jumelles
Nom offert :
Anétha et Shéraza




Don :
Anétha partage son Art de la Guerre avec la Porteuse. Shéraza partage son Art des Illusions.
Stigma :
Une épée sur le poignet droit. Une plume d'ange sur le poignet gauche. Les marques s'étendent sur son avant-bras selon la Jumelle a qui elle fait appel.

Histoire :

Leïlan est née prématurée il y a 23 ans. Dans un petit bourg. Son père battait sa mère. Sa mère passait son temps à pleurer et à s'occuper de son enfant. Tellement, qu'elle en venait à s'oublier elle-même. Leïlan fut placée à ses deux ans dans un foyer. A ses trois ans, elle fut récupérée par sa mère. Mais le père était toujours là. Et il continuait de battre sa femme. Le même jeu recommençait. Mais cette fois, la Mère ne fut pas assez idiote pour s'oublier. Elle ne voulait pas qu'on lui reprenne sa fille. Leïlan grandit ainsi dans une atmosphère de crainte et de violence la nuit, et de tendresse la journée. Lorsqu'elles étaient seules.
Mais ce qui arrive souvent arriva dans sa famille. Dans l'année de ses six ans, sa mère mourut des coups de son mari. Et Leïlan fut de nouveau placée.

A partir de là, les informations collectées sur l'enfant se font rares. L'année de ses sept ans, elle s'est enfuie du foyer, accompagnée d'autres enfants. Plus âgés et qui en avaient assez d'attendre une plausible adoption. A partir d'ici, plus aucune donnée officielle ne trace son chemin. Mais il est aisé d'imaginer ce qu'il a bien put se passer. Comment des enfants pouvaient-ils survivre seuls ? En devenant de petits délinquants.

Leïlan Helzin, nom de substitution, réapparait dans les registres lorsqu'elle obtient un diplôme de droit. Elle était passée par un concours externe, et avait usurpé une identité pour pouvoir y accéder. Impossible de définir par quelle stratagème elle a pu obtenir un tel niveau. Mais elle n'était surement pas seule.

Par la suite, elle obtiendra un boulot dans le domaine du Social. En coopération avec les forces de l'Ordre. Petite débutante, ses chefs décideront de lui compliquer la vie en lui confiant les enquêtes les plus difficiles. Elle s'occupera de situations extrêmes par exemple de viol incestueux, ou de pédophilie. Mais voilà, Leïlan surprend tout le monde en devenant une experte de telle situation.

« Mademoiselle Leïlan! »

Un cri d'enfant. La jeune femme se retourne et s'accroupit, alors qu'une petite fillette, âgée de sept ans s'arrête face à elle. Toutes les deux souriantes.

« Oui, ma chérie ?
- J'ai un cadeau pour vous ! C'est moi qui l'est colorié !
- Oh ? Vraiment ? Montres-moi. C'est ce que tu caches dans ton dos ?
- Ouiiiiii ! »

La fillette enlève ses bras de derrière son dos, pour tendre un livre à la jeune femme. Qui le prend évidement en main. La couverture du livre était en cuir gris. Des reliures en or semblaient avoir été présentes, mais elle n'en était pas certaine. Et puis, son regard était plutôt attiré par le ''Pour Leïlan!'' de la petite Sophie. Elle ouvre le livre et examine les pages, sous le regard mi-perplexe mi-joyeux de l'enfant. Cela avait tout l'air d'un livre sur les pratiques magiques. Et Sophie c'était amusé à faire pleins de petits dessins à partir des mots qu'elle déchiffrait. Un sourire se dessine sur les lèvres rosées de la jeune femme. Puis elle attire l'enfant dans ses bras. Un geste simple. Anodin, pourtant elle sentira la fillette faiblir dans ses bras. Mais cela ne dur qu'un instant. Et l'étreinte est partagée.

« Merci Sophie, cela me fait vraiment très plaisir !
- Vraiment ?
- Si je te le dis ! Tu dessines très bien !
- Tu reviendras me voir, Mademoiselle Leïlan ?
- Je te le promet. Et ce sera notre secret... »

Après une dernière étreintes, les deux nouvelles amies se quittent sur un sourire.

Leïlan est de retour chez elle. Un petit appartement tout simple. Mais vraiment très chaleureux. Elle laisse ses clés dans la serrure, côté intérieur. Elle allume la lumière, se débarrasse de son manteau qu'elle suspend derrière la porte. Maintenant, le livre. Leïlan était très curieuse. Et elle se demandait comment un livre qui semblait aussi spécial que celui-ci pouvait avoir appartenu à une enfant.

Elle passa une bonne partie de la soirée à l'étudier. Plus ou moins attentivement selon les passages. Jusqu'à la fin. Quelques pages avant la couverture. Une incantation gravée en lettre d'or. Et visiblement, c'était la seule page que l'enfant n'avait pas touchée ... Hm. Elle lit à voix haute.

« Guerre et Illusions,
Tels sont les lots de ce monde.
Ces deux êtres sont passion,
Qui s'étendent telle une onde.
Pour toucher chaque Don,
Qui survit en quête de pardon.
Entendez, sentez ma voix,
Répondez à ma voix.
Apparaissez telle une onde.
Rejoignez notre monde.
Franchissez ce qui nous sépare. »


Un petit sourire en coin. Décidément, toutes ses histoires d'enfants. Elle refermait le livre et se relevait. Quand une douleur aux poignets lui fit avoir un hoquet de surprise. Surprise qui s'accentua quand elle remarqua qu'elle rougissait. Ni une ni deux, elle était dans la salle de bain, faisant couler de l'eau froide au possible sur elle. Mais la douleur ne faiblissait pas. Elle sentait que quelque chose se gravait dans sa peau. Et elle ne comprenait pas. Finalement, elle perdit conscience.

Elle se réveilla au petit matin. Un regard azimuté. Puis tout lui revint en mémoire. Un coup d'oeil paniqué à ses poignets... Il n'y avait rien. Elle eut un autre sursaut en relevant son regard. Deux petites... Filles ? Se tenaient debout sur le rebord de sa baignoire. Elles ne faisaient pas plus de trente centimètres.

« Que... »

Elle fut coupée nette dans son élan par la petite fillette blonde. Des cheveux courts, une armure noire, aux notes rouges, une épée au flanc. Mais on était en plein rêve là ! L'autre fillette, qui semblait plus calme avait de long cheveux noir et une armure blanche. Avec des notes de bleu.

« Laisses-nous t'expliquer.
- Tu as été choisie pour être notre ... réceptacle.
- Réceptacle ? Un peu plus d'explications, s'il vous plaît ?
- Nous sommes des Esprits. Nous sommes les Princesses Jumelles.
- Nous sommes chargées de retrouver ceux qui, comme toi, sont les réceptacles d'autres Esprits.
- Pourquoi ?
- Une guerre se prépare.
- Une guerre ? Mais c'est insensé...
- Pas une guerre de votre monde.
- Oui. Cette guerre-ci concerne les Esprits et les Malins.
- Les Malins ?
- Les Démons.
- Oh... Mais ... Tout cela me semble plus que...
- Improbable ?
- Tu aurais du lire plus attentivement le livre... Notre passé y est retranscrit.
- Vous voulez dire que ...
- Tu es assez intelligente pour comprendre sans que nous en parlions pendant des heures. Nous allons plutôt t'expliquer ... ce que nous sommes.
- Je suis Shéraza. Je suis une Maîtresse Illusionniste.
- Et je suis Anétha. Je suis une Maîtresse Guerrière.
- ... D'accord... Et ... Je suis votre réceptacle... Cela veut dire que vous allez prendre possession de moi ?
- Pas dans le sens où tu le sous-entend. Nous serons dans ton esprit, et lorsqu'une situation l'exigera, nous pourrons instantanément fusionner avec toi. Tu resteras toi, mais avec nos Dons.
- Cela peut-il me blesser ?
- En aucun cas, non. Nous sommes là pour te protéger. Tu es importante pour nous.
- Je suis...
- Ce n'est pas le moment pour en parler. Nous avons tout le temps de faire connaissance. Notre quête sera longue.
- Saches que même si tu ne nous vois pas, nous serons là. Dans une partie de ton esprit. Reprends le court de ta vie, pour l'instant.
- D'... d'accord. »

L'échange s'était terminé ainsi. Et le temps d'un battement de cils, les deux fillettes avaient disparue. Reprendre le court de sa vie ? D'accord, mais après une telle chose, cela semblait vraiment impensable. Pourtant, ce fut ce qu'elle fit. Bien qu'une tonne de questions lui chamboulent l'esprit. Et elle sentit les Princesses Jumelles la calmer...

Cela fait bientôt près d'un an qu'elles vivent toutes les trois, se découvrant tour à tour. Leïlan a plusieurs fois eut l'occasion de faire appelle à ses nouveaux Dons. Et cela l'enchantait. Mais plus le temps passait, plus Leïlan sentait... d'autres choses. Shéraza lui apprit que tout doucement, elle apprenait à repérer les autres Esprits, même si elle ne pouvait pas voir leur Stigma. Quant aux siennes, elles étaient pleinement apparu suite à la première utilisation de son don. Une épée et une plume d'ange. Guerre et Illusions. Les deux Princesses Jumelles. Indissociable l'une de l'autre. Il fallait qu'elles soient deux pour être Une. A travers elle.

Autre :

Leïlan continue de faire beaucoup de sport. Elle a aussi remarqué que ses réflexes s'étaient améolirés depuis Anétha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Leïlan Helzin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigma :: Administration :: Présentation :: Fiches Validées-